NIO FAR – on est ensemble
Bocar Niang , Contributeur.ices
Entrepôt + Galerie jusqu'au 5 mai

Texte "BRISER LA ROUE DE L’INDIVIDUALISME" de Komlan Daniel Agbenowossi


Évènements autour de l’exposition :

- Table ronde le samedi 16 mars à 16h30
- Concert de l’artiste le mercredi 3 avril à 20h30
- Déjeuner Griot le dimanche 5 mai à 13h

Entrée libre
Exposition  
   



le vendredi 16 février : Vernissage (19h) + performance « Banîles » de Chris Cyrille et Eden Tinto Collins (20h/20h30)
Programme de la soirée

 

Le travail pluridisciplinaire de Bocar Niang, artiste Griot et post-résident de la Villa Médici, mêle oralité, installation, écriture, sculpture, film, vidéo et musique. Il a été présenté, entre autres, au Centre Pompidou, Palais de Tokyo, Fondation Ricard, Biennale de Dakar, Biennale de Cenon, Ygrec-Ensapc, Laboratoires d’Aubervillers et au Musée Théodore Monod de Dakar.

À Poitiers, il avait imaginé avec Chantier Public, au sein de la tour Kennedy une antenne du musée Griot.te.s, un espace de création dans lequel il travaillait à la fois sur l’héritage et le futur des griots et griottes d’Afrique de l’ouest.

NIO FAR – on est ensemble sera sa première exposition monographique en France, s’y mêleront des récits et fabulations sonores, des films, des sculptures, des baby foot, une table, des murs de mots et des activations régulières (discussions, performances, concert, repas). Dans Nio Far, Bocar Niang interroge et met en récit ce qui constitue notre présent, et ce qui constituera un futur à inventer, ensemble. Il met au centre de ces récits et questionnements, les notions de Nekkalante (solidarité mutuelle), de paix et de circulation des histoires, des savoirs et des points de vue sans en exclure un groupe ou des pensées différentes.

« Nio Far en Wolof signifie "on est ensemble". C’est l’union. C’est une parcelle de la diversité. Un pont entre l’Afrique et l’Europe.
 
Nio Far nous propose d’envisager que nous sommes le présent. Nous le construisons avec nos réalités différentes, avec nos réalités qui s’appuient sur le passé.
 
Nio Far nous demande de nous projeter dans le futur, ensemble, dans la réflexion, dans la construction du monde de maintenant, avec l’entente de tous et de toutes.
 
Nio Far c’est aussi être ensemble dans l’art, dans ce corps culturel artistique auquel on est de près ou de loin lié à travers cette exposition. On est une même famille, et quand on parle de famille, on parle du sang, on parle de l’eau, on parle de la circulation, on parle de l’acceptation de l’autre tel/le qu’elle.il est.
 
On parle de la circulation des pensées et des objets. C’est une généalogie de performances, de vies, d’échanges.
 
On est ensemble, c’est Nekkalante - la solidarité mutuelle.
C’est aussi la paix, notamment intérieure, qui ne peut se construire sans les autres.
 
On est ensemble, c’est ne pas exclure l’autre d’une pensée, d’un groupe.
 
On est ensemble pour avancer ensemble, pour construire, pour partager nos visions, pour profiter ensemble du monde et de ses biens. C’est partir du haut pour aller vers le bas et remodeler, reconstruire différemment. C’est le pardon, c’est le progrès.
 
On est ensemble, et ici, maintenant, on peut réinventer. » 

Un texte de Bocar Niang
 
Bocar Niang
Artiste Pluridisciplinaire
 

Plasticien et performeur, Bocar Niang est né griot d’une famille de griot.te.s, le 8 juin 1987 à Tambacounda au Sénégal. Il vit entre sa ville natale et Paris. Il est titulaire d’un master en arts et cultures à l’Université de Dakar, et à l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy avec les félicitations. Doctorant RADIAN et Pensionnaire à la Villa Médicis de Rome 2022-2023, son travail mêle installations textiles et sculpturales, baby-fOOt, vidéos/films et sonores. Il est auteur de deux recueils de texte publié en France par le Confort Moderne de Poitiers et la maison d’édition des choses à faire à Aubervilliers.

Entre 2017 et 2023, il a eu l’occasion de contribuer à de nombreux séminaires, sessions et workshops avec notamment Clémentine Deliss, Sylvie Glissant, Sylvie Blocher, François Bon, et Vincent Gérard. Il a animé plusieurs ateliers et interventions sur l’oralité et partage son expérience professionnelle dans les écoles d’arts en France (ENSAPC, ESADHaR, éESI Poitiers et ésam Caen). Son travail a été présenté dans plusieurs institutions dont le Centre Pompidou (hommage à Issa Samb), les Beaux-Arts de Paris, les laboratoires d’Aubervilliers, à la fondation Ricard, au musée Théodore Monod de Dakar. Il fera partie cette année des pavillons nationaux de la 15e Biennale de Dakar (mai-juin 2024) et de la sélection officielle de la 17è Biennale de Lyon (sept. 2024 à jan. 2025).

Actuellement doctorant RADIAN à l’ESADHaR  et membre de l’équipe de recherche interdisciplinaire sur les aires culturelles à l’Université de Rouen, son sujet de thèse s’intitule : la transversalité des expressions plastiques entre tradition et contemporanéité : l’oralité en question ? Après avoir créé deux antennes de son musée griot en France, il pense l’entreprendre dans son pays d’origine, le Sénégal à Tambacounda sa ville natale, d’où son parcours de mobilité mutuelle entre la France et le Sénégal en passant entre plusieurs villes et villages. 

 
Contributeur.ices
Écriture curatoriale
Ronan Grossiat, Virginie Lyobard, Kathy Alliou, Hugo Beheregary, Komlan Daniel Agbenonwossi et Cindy Oholou.
 

Komlan Daniel Agbenonwossi est curateur et critique d’art Togolais. Depuis 2019, il est engagé dans la démocratisation de l’art contemporain africain dans les espaces endogènes. Il mène également des réflexions sur les mécanismes de reconquête de la souveraineté de l’art issue du continent africain et de sa diaspora. Il est auteur de plusieurs projets artistiques en Afrique.

Kathy Alliou
dirige le département des Œuvres des Beaux-Arts de Paris. Également indépendante, elle déploie un répertoire de projets artistiques fondés sur la parole, le potentiel performatif des corps, la transmission et la circulation de la pensée. Elle est co-commissaire avec Gora Diouf de la dernière exposition de Bocar Niang du Musée Théodore Monod à Dakar, Sénégal

Hugo Beheregaray est un artiste plasticien Franco-Néerlandais basé à Amsterdam. Il noue avec Bocar Niang, rencontré à L’ENSAPC en 2017, des liens amicaux, artistiques et intercontinentaux forts, qui les amènent à collaborer ensemble autour de projets tels que le programme d’une école d’art et la conception d’expositions à Tambacounda, Sénégal. 

Ronan Grossiat est consultant en management et collectionneur. Il est le secrétaire général de l’ADIAF –  Prix Marcel Duchamp. Soutien de la première heure du travail de Bocar Niang, il est particulièrement investi dans le support aux diversités et à la visibilité à l’étranger de la scène artistique. 

Virginie Lyobard est administratrice au Centre d'art contemporain d'Ivry - le Crédac. Elle accompagne le développement d’organisations culturelles et conçoit des initiatives liées à l’émancipation de chacun-e à travers l’art et collabore avec Bocar Niang depuis 2020 en construisant la notion de Musée Griot, un musée vivant, espace polyphonique de pensées, d’oeuvres et d’expériences.

Cindy Oholou est critique d’art et commissaire d’exposition. Après ses études de Lettres Modernes, elle décide de se tourner vers les arts contemporains d’Afrique. Depuis une expérience au Cameroun, elle mène une réflexion sur les questions postcoloniales et décoloniales en art contemporain, ainsi que sur le rapport des institutions culturelles aux savoirs traditionnels et sur les alternatives pour penser un patrimoine vivant.