L'Enfer de la Fanzinothèque
La Fanzinothèque jusqu'au 15 novembre
Illustration : Anne van Der Linden, Pot Pourri (éd. Le Dernier Cri)
Entrée libre
Vernissage Exposition
   

Le fanzine est le laboratoire graphique et rédactionnel de créateurs qui ne sauraient souffrir de faire des concessions aux normes en vigueur. Il est le support idéal pour que s’exprime parfaitement le désir de transgression, parce que la liberté y est totale. Lieu d’archivage et de valorisation d’un fonds de plus de 60000 fanzines et d’ouvrages autoédités, La Fanzinothèque s’interroge : est-il opportun de soustraire certaines oeuvres au regard des visiteurs ? Que peut-on montrer ? L’Enfer de la Fanzinothèque existe-t-il ?

Pour nourrir la réflexion, La Fanzinothèque a extrait de sa collection permanente une soixantaine de fanzines, livres, affiches et autres documents. On y trouve bon nombre de noms parmi les plus emblématiques de la culture fanzine et graphzine : Kiki et Loulou Picasso, Fredox, Bruno Richard, Jean-Louis Costes, Aude Carbone, Antoine Bernhart, Pakito Bolino, Stu Mead, Anne Van der Linden, Caroline Sury, Henriette Valium, Meeloo Gfeller, Stéphane Blanquet, etc.


L’Enfer de La Fanzinothèque est ouvert à toute personne désireuse de s'emparer de ces questionnements.


Avertissement : cet espace d’exposition, de consultation et de réflexion est réservé à un public adulte et averti.

Exposition à voir jusqu’au 15 novembre 2020.
A La Fanzinothèque, du lundi au vendredi de midi à 18h00.

Vernissage le vendredi 11 septembre à 19h00.

Samedi 31 octobre
Table ronde et nocturne.

Dimanche 15 novembre
Dévernissage en partenariat avec le festival OFNI.