J'aurais voulu faire de la bande dessinée : Philippe Dupuy et Stéphan Oliva
20h
Bar vendredi 05 février 2021
Concert Rencontre
   
Plein Tarif : 12 € Tarif réduit : 10 € Carte Culture : 8 € Tarif adhérents : 8 € Le Joker : 3.5 €
Réserver
Production Jazz à Poitiers

Rencontre en présence de Philippe Dupuy et Stephan Oliva, suivie d’un concert du pianiste.
Stephan Oliva
Petits Mickeys
FR
Stephan Oliva : piano
Si la discrétion est une marque de l’affirmation, on peut dire que Stephan Oliva est loin d’avoir les deux pieds dans le même sabot. Ou plutôt les deux mains sur le même clavier. Pointilleux pointilliste, il joue comme d’autres dessinent. Ceux dont il est familier, ceux à qui il a déjà rendu des hommages passionnants. En solo, ses 88 touches tracent des symboles, des élégies discrètement furieuses et des splendeurs autonomes. Une main jouant jazz, l’autre traçant des combines en forme de clins d’œil au film noir — hello Bernie Herrmann ! — ou à la BD — Hi Winsor McKay. Tiens, à propos de ce dernier, Oliva s’est construit son propre Slumberland. Puis l’a nourri de ses envies de dessin, d’un toucher vivace et d’une puissance d’évocation harmonique à vous réveiller un ours en janvier. Et ceci, seul au piano. Discret. Tranquille.
Rencontre
Voilà de quoi mettre à la planche une association de bienfaiteurs. Philippe Dupuy est impulsif, metteur en planche et doué d’une excellente mémoire. Ce qui en fait un type très recommandable. Il est aussi scénariste et dessinateur. En 2019, il part à la rencontre de deux autres cocos, deux musiciens qui auraient aimé faire de la bande dessinée avant de bousculer les cases de la musique. La logique du monde est jolie.
Dominique A et Stéphan Oliva, il s’agit d’eux, poussent aujourd’hui l’ancien complice de Charles Berberian dans ses souvenirs et les impulsions qui le mènent dans ses dessins. Parallèles et croisements alimentent joyeusement J’aurais voulu faire de la bande dessinée, BD parfaite, idéal témoin de ces discussions à crayons rompus.


J'aurais voulu faire de la bande dessinée : Philippe Dupuy et Stéphan Oliva 20h
RÉSERVER
vendredi 05 fvrier 2021
Stephan Oliva, Rencontre Concert Rencontre
Bar  
Plein Tarif : 12 € Tarif réduit : 10 € Carte Culture : 8 € Tarif adhérents : 8 € Bourse spectacles : 3.5 €
Production Jazz à Poitiers

Rencontre en présence de Philippe Dupuy et Stephan Oliva, suivie d’un concert du pianiste.
Stephan Oliva
Petits Mickeys
FR
Si la discrétion est une marque de l’affirmation, on peut dire que Stephan Oliva est loin d’avoir les deux pieds dans le même sabot. Ou plutôt les deux mains sur le même clavier. Pointilleux pointilliste, il joue comme d’autres dessinent. Ceux dont il est familier, ceux à qui il a déjà rendu des hommages passionnants. En solo, ses 88 touches tracent des symboles, des élégies discrètement furieuses et des splendeurs autonomes. Une main jouant jazz, l’autre traçant des combines en forme de clins d’œil au film noir — hello Bernie Herrmann ! — ou à la BD — Hi Winsor McKay. Tiens, à propos de ce dernier, Oliva s’est construit son propre Slumberland. Puis l’a nourri de ses envies de dessin, d’un toucher vivace et d’une puissance d’évocation harmonique à vous réveiller un ours en janvier. Et ceci, seul au piano. Discret. Tranquille.
Rencontre
Voilà de quoi mettre à la planche une association de bienfaiteurs. Philippe Dupuy est impulsif, metteur en planche et doué d’une excellente mémoire. Ce qui en fait un type très recommandable. Il est aussi scénariste et dessinateur. En 2019, il part à la rencontre de deux autres cocos, deux musiciens qui auraient aimé faire de la bande dessinée avant de bousculer les cases de la musique. La logique du monde est jolie.
Dominique A et Stéphan Oliva, il s’agit d’eux, poussent aujourd’hui l’ancien complice de Charles Berberian dans ses souvenirs et les impulsions qui le mènent dans ses dessins. Parallèles et croisements alimentent joyeusement J’aurais voulu faire de la bande dessinée, BD parfaite, idéal témoin de ces discussions à crayons rompus.