Cultural Workers Show : EXODE
JARDIN
Galerie jusqu'au 18 décembre

Visible du 5 novembre au 18 décembre 2022, du lundi au vendredi de 12h à 18h,
les samedis et dimanches de 14h à 18h et les soirs d’événements.

-
Vernissage le 4 novembre à 19h avec Concerts de Radio Hito et ELOI 

-

Document de salle 
Document de salle (version mobile)

Entrée Libre
Exposition Projection
   

Une proposition de Jardin (Lény Bernay) avec Selim Bentounes, Agir Bizarrement, Chris Bonnet, Brusc, Hélène Da Costa, Martin Deck‐Roussel, Lambert Duchesne, Loïc Lachaize, Carole Mousset, Leila Nour Johnson et Ymy Zen Nguyen (Radio Hito).

Paysages Partagés
Ce projet prend pour point de départ les 4 
morceaux de Jardin. Produit en regard de notre contexte social, pandémique et politique mouvementé, cet EP donne naissance à un film de fiction d’anticipation de 27 minutes réalisé par Selim Bentounes. Aux rythmes de cette musique, deux jeunes femmes (interprétées par Helena de Laurens et Ymy Nguyen), dans les affres d’un amour malade, tentent de se retrouver lors d’un événement cataclysmique. Les thèmes abordés sont La possibilité d’un exode intime et le contrôle globalisé contemporain, sur fond de burn- out urbain et de vagues migratoires.

La production d’un film est par usage collective, Exode est une aventure humaine, qui prend soin de la place de chacun et de sa possibilité d’expression. Le tournage s’est déroulé à Poitiers et ses environs, lors d’une résidence au Confort Moderne. Une équipe de 25 personnes réunies pour donner une image à cet exode. L’exode n’est pas un voyage, mais une migration dont on ne connait pas la destination.

Pour son film, leur film, notre film, Jardin a commencé par rêver des paysages. Pour éviter la position du démiurge qui crée son monde de toute pièce, une stratégie collective et participative a permis de découvrir des lieux et de trouver les décors naturels nécessaires.

Chantier Public, centre d’art de proximité, a invité des personnes de Poitiers à réagir aux situations recherchées pour le film. Sur la base de descriptions recherchées, les personnes proposaient des lieux proches de ce que cela évoquait pour eux

Une projection partagée, qui a dessiné les paysages ou vont se situer les histoires et les personnages : une rivière, un pont, de la pluie, un univers humide. Un regard neuf sur notre territoire qui révèle une beauté que nous avions presque oubliée. 

Yann Chevallier

.

Aux rythmes de cette musique, deux jeunes femmes (interprétées par Helena de Laurens et Yohanna-My Nguyen), dans les affres d’un amour malade, tentent de se retrouver lors d’un événement cataclysmique. Les thèmes abordés sont La possibilité d’un exode intime, le contrôle globalisé contemporain sur fond de burn-out urbain et de vagues migratoires. Jardin y ré-interprête ses chansons entre créature fantômatique, corp mourant et chant végétal.

Le film Exode est co-produit par Cultural Workers et Hypernuit avec le soutien du Confort Moderne, de la Saison Culturelle de la ville de Bordeaux, de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, du Réseau Astre, de Chantier Public et fait l’objet d’une acquisition par le FRAC Nouvelle-Aquitaine.

Pour Jardin, la musique est un Art Total, d’où l’importance de la collaboration et la transdiciplinarité, Iel réunit pour l’occasion le réalisateur Selim Bentounes, la styliste Leila Nour-Johnson, la peintre Carole Mousset, l’architecte-designer Martin Deck-Roussel, les plasticiens Arthur BelhommeVictor Bureau et la photographe Hélène Da Costa qui, avec des oeuvres inédites, participent à la production du film, des clips des 3 singles et des covers de l’EP.

JARDIN
 

Jardin est le solo de Lény Bernay.
Iel produit une musique aussi indéfinissable que le monde qui l’entoure. Miroir d’un.e artiste face à une réalité complexe et chaotique, entre Oui Futur, Church of Euthanasia
et Puissance de vie. Artiste transdisciplinaire, 
iel définit sa pratique de la musique contemporaine comme une pratique Totale. Sa direction artistique est le prolongement de ses textes, de ses gestes et de ses enjeux politiques et esthétiques.

S’entourant d’artistes, chaque production d’image ou de vidéo est l’occasion d’un commissariat visuel dont certaines sortiesont donné lieu à des propositions digitales ambitieuses (http://www.post-capitalist-desires. lenybernay.com/ ou encore l’EP-Film Exode).

Ses récentes collaborations avec des artistes et auteur.e.s telles que Les Bâtards Dorés, Simon Johannin, Marguerite Humeau ou encore Mathilde Fernandez et Cecile di Giovanni l’ont conduit à présenter son travail au Festival d’Avignon, au Palais de Tokyo, au Centre Pompidou, le Confort Moderne, à Montevideo, au CAPC, aux Abattoirs de Toulouse, à la Villa Noailles et sur les scènes de musique conventionnelle.

Sa direction artistique est un prolongement de ses textes, de ses gestes et de ses enjeux politiques et esthétiques. Lény Bernay cherche plus encore à visibiliser son propos et son engagement enthousiaste et combatif : Oui Futur. Après un hommage au travail de Chris Korda & the Church of Euthanasia, Jardin aborde avec une nouvelle période de création la possibilité d’un exode intime, questionne le contrôle global des sociétés contemporaines sur fond de burn-out urbain et de vagues migratoires.

Lény Bernay a sorti 3 LP vinyles et auto-produit deux EP sur son label Cultural Workers.