Cappozzo / Lazro / Nick / Souchal : neigen
20h45
Entrepôt mardi 09 novembre 2021
Production Jazz à Poitiers
Concert  
   
Plein Tarif : 12 € Tarif réduit : 10 € Carte Culture : 8 € Tarif adhérents : 8 € Le Joker : 3.5 €
Réserver
20h : visite nocturne des expositions Premier Degré de Johan Papaconstantino et Patrouille de nuit de Pierre René-Worms en présence d’un médiateur (environ 30 minutes)
Cappozzo / Lazro / Nick / Souchal : neigen
étrange attraction
FR
Nicolas Souchal : trompette, bugle, Michael Nick : violon, violon basse électro-acoustique, Daunik Lazro : saxophones ténor & baryton, Jean-Luc Cappozzo : trompette, bugle, objets
Faire accord, jouer ensemble n’a rien de nécessairement harmonique. Il en va ainsi pour neigen. Faux ami hivernal, ce quatuor joue la définition même du mot allemand dont il tire son nom. Neigen, c’est tendre vers. Partir à la rencontre des autres et au final de soi-même. Antienne bien connues des improvisateurs. En gros, une façon de théorème d’Archimède où l’imprévisible remplace la flotte et où l’instinct subit frontalement les fameuses poussées. Pour cette petite bande de quatre, réunie par Nicolas Souchal, ce redux d’Archi opère au cordeau. La musique de neigen traque les textures venues de l’intériorité de chaque musicien pour peindre à traits serrés des climats communs. Très valable pour ce set, joué acoustique au cœur de l’expo de Johan Papaconstantino. Rageurs, explosifs et maîtrisés. Tous corps plongés dans l’indicible.
Cappozzo / Lazro / Nick / Souchal : neigen 20h45
RÉSERVER
mardi 09 novembre 2021
Cappozzo / Lazro / Nick / Souchal : neigen Concert  
Entrepôt  
Plein Tarif : 12 € Tarif réduit : 10 € Carte Culture : 8 € Tarif adhérents : 8 € Bourse spectacles : 3.5 €
20h : visite nocturne des expositions Premier Degré de Johan Papaconstantino et Patrouille de nuit de Pierre René-Worms en présence d’un médiateur (environ 30 minutes)
Cappozzo / Lazro / Nick / Souchal : neigen
étrange attraction
FR
Production Jazz à Poitiers
Faire accord, jouer ensemble n’a rien de nécessairement harmonique. Il en va ainsi pour neigen. Faux ami hivernal, ce quatuor joue la définition même du mot allemand dont il tire son nom. Neigen, c’est tendre vers. Partir à la rencontre des autres et au final de soi-même. Antienne bien connues des improvisateurs. En gros, une façon de théorème d’Archimède où l’imprévisible remplace la flotte et où l’instinct subit frontalement les fameuses poussées. Pour cette petite bande de quatre, réunie par Nicolas Souchal, ce redux d’Archi opère au cordeau. La musique de neigen traque les textures venues de l’intériorité de chaque musicien pour peindre à traits serrés des climats communs. Très valable pour ce set, joué acoustique au cœur de l’expo de Johan Papaconstantino. Rageurs, explosifs et maîtrisés. Tous corps plongés dans l’indicible.