Sourdurent - Super Parquet
Super Parquet, Sourdurent 21h
Club jeudi 07 novembre 2019
Concert  
   
Plein Tarif : 13 € Tarif réduit : 10 € Carte Culture : 10 € Tarif adhérents : 10 € Bourse spectacles : 3.5 €
Réserver
Coproduction Jazz à Poitiers et l'OH/Le Confort Moderne
Super Parquet
Rave païenne
FR
Super Parquet
Quand on explore les chemins que peuvent prendre les musiques trad' frenchies d'aujourd'hui, dans leurs détours les plus contemporains, Super Parquet s'impose comme passage obligé. Édités eux aussi chez Pagans, ces freaks auvergnats boostent la bourrée aux stéroïdes électro. Saturées, bousculées, tournées en boucles jusqu’à l’hallucination, les mélodies traditionnelles prennent ici des cadences infernales. Cabrette, banjo et boîte à bourdons s'électrisent à grand renfort de pédales et de machines.
Qu'on hésite entre farandole et pogo, entre extase planante et headbanging, leur mixture aussi improbable qu'imparable prend au corps et fait virer le bal en rave psychédélique.

Julien Baratay : voix, machines - Antoine Cognet : banjo - Simon Drouhin: machines, boîte à bourdons - Louis Jacques : voix, cabrette - Léo Pétoin : son
Sourdurent
France

Sourdurent


L’entité Sourdure jusqu’ici portée en solo par Ernest Bergez, se duplique et se conjugue au pluriel : Sourdurent.

Suivant les sillons tracés avec L’Espròva (paru en 2018 sur le label Pagans) ou ses Mantras, corpus de longues pièces instrumentales, Ernest Bergez s’associe à Jacques Puech, Elisa Trebouville et Loup Uberto pour explorer les possibles d’une énergie collective. Plus de voix pour scander la fureur, plus de mains pour frapper les peaux parleuses, plus de cordes pour bercer les instincts et des tuyaux de feux pour faire hurler la joie.

Librement digéré, le répertoire traditionnel du Massif Central mute et s’hybride d'influences grecques, perses ou maghrébines…

Une musique qui s’adresse autant aux oreilles, aux pieds, qu’aux tripes et peut-être au cœur.


Post Trad - France
Ernest Bergez : violon, voix, électronique, podorythmie - Jacques Puech : cabrette, voix, podorythmie - Elisa Trebouville : banjo, voix, fifre - Loup Uberto : luth trois cordes basse, voix, tambourin





Sourdurent - Super Parquet 21h
RÉSERVER
jeudi 07 novembre 2019
Super Parquet, Sourdurent Concert
Club
Plein Tarif : 13 € Tarif réduit : 10 € Carte Culture : 10 € Tarif adhérents : 10 € Bourse spectacles : 3.5 €
Coproduction Jazz à Poitiers et l'OH/Le Confort Moderne
Super Parquet
Rave païenne
FR
site
web
Super Parquet
Quand on explore les chemins que peuvent prendre les musiques trad' frenchies d'aujourd'hui, dans leurs détours les plus contemporains, Super Parquet s'impose comme passage obligé. Édités eux aussi chez Pagans, ces freaks auvergnats boostent la bourrée aux stéroïdes électro. Saturées, bousculées, tournées en boucles jusqu’à l’hallucination, les mélodies traditionnelles prennent ici des cadences infernales. Cabrette, banjo et boîte à bourdons s'électrisent à grand renfort de pédales et de machines.
Qu'on hésite entre farandole et pogo, entre extase planante et headbanging, leur mixture aussi improbable qu'imparable prend au corps et fait virer le bal en rave psychédélique.

Julien Baratay : voix, machines - Antoine Cognet : banjo - Simon Drouhin: machines, boîte à bourdons - Louis Jacques : voix, cabrette - Léo Pétoin : son
Sourdurent
France
site
web

Sourdurent


L’entité Sourdure jusqu’ici portée en solo par Ernest Bergez, se duplique et se conjugue au pluriel : Sourdurent.

Suivant les sillons tracés avec L’Espròva (paru en 2018 sur le label Pagans) ou ses Mantras, corpus de longues pièces instrumentales, Ernest Bergez s’associe à Jacques Puech, Elisa Trebouville et Loup Uberto pour explorer les possibles d’une énergie collective. Plus de voix pour scander la fureur, plus de mains pour frapper les peaux parleuses, plus de cordes pour bercer les instincts et des tuyaux de feux pour faire hurler la joie.

Librement digéré, le répertoire traditionnel du Massif Central mute et s’hybride d'influences grecques, perses ou maghrébines…

Une musique qui s’adresse autant aux oreilles, aux pieds, qu’aux tripes et peut-être au cœur.


Post Trad - France
Ernest Bergez : violon, voix, électronique, podorythmie - Jacques Puech : cabrette, voix, podorythmie - Elisa Trebouville : banjo, voix, fifre - Loup Uberto : luth trois cordes basse, voix, tambourin