Le Monde Connu - Louis Gary
Louis Gary
Galerie jusqu'au 17 mars
Entrée libre
Exposition

Vernissage vendredi 15 février à 19h.

Horaires / jours d’ouverture : du lundi au vendredi de 12h à 18h, le samedi et le dimanche de 15h à 17h30 et les soirs d’événements

Visites commentées des expositions à destinations des publics et des familles, tous les mercredi à partir de 15h et les dimanche à partir de 15h30.


Qu’est-ce que l’amitié ? Une voiture ? La guerre ? Une perruche?

Pour tenter de répondre à toutes ces questions, l’artiste Louis Gary, les élèves du Lycée Camille Guérin et les élèves du collège Pierre de Ronsard à Poitiers, vont entamer la réalisation d’une encyclopédie visuelle photographiée dont le désir ultime serait d’être celle du monde connu : dans ses aspects les plus universels, évidents, spectaculaires et mystérieux. Durant deux semaines de résidence dans la galerie du Confort Moderne, les élèves vont produire par le geste, les jeux d’objets, le bricolage des réponses visuelles aux grandes questions qu’ils auront collectivement élaborées. La photographie viendra à la fois documenter et surprendre ces tentatives d’explication du monde ainsi mises en scène et constituera peu à peu le matériau de base d’une encyclopédie subjective, fragmentaire et poétique.

Faire une encyclopédie, c’est « faire le tour » : dans la perspective du projet imaginé par Louis Gary, cette ambition illusoire est assumée comme telle : elle n’est pas tant un objectif qu’un cadre, un outil, un jeu. Dans ce contexte l’artiste amènera les élèves à découvrir et s’approprier des éléments universels de notre culture visuelle, situés dans le champ de l’art (les bas-relief égyptien, les vitraux, la performance, les pratiques actuelles de la sculpture) mais aussi en-dehors, particulièrement en ce qui concerne la photographie : de l’apport fondamental des pratiques amateures du 19ème siècle à la photographie publicitaire, en passant par le roman-photo. 

Louis Gary
FR
 
site
web

Louis Gary  explore sans complexe les possibilités figuratives de la sculpture, et investit à son compte les territoires du design ; les œuvres qu’il produit évoquant ainsi à la fois la statuaire hiératique, la ligne claire et le labeur des model-makers. Il a récemment réactivé une pratique photographique, qui reconstitue en creux l’arrière-plan sensible de son travail, et l’ancre dans une histoire des formes qui joue sans ironie de ses propres ambiguïtés. La contemplation, le surnaturel, le carnaval : la multiplicité des forces convoquées offre à qui regarde un affût pour considérer le monde, les gestes et les choses.