Festival Bruisme#8 : Hrundi V.Bakshi, Piak , Sourire Panique, Eric Chenaux, Phonoscopie
Concert
Festival
samedi 30 juin 2018
Phonoscopie - “Sécante”
Messages sonores
France
site
web

À mi-chemin entre l'installation sonore et la musique de chambre, Phonoscopie est un dispositif immersif pour six auditeurs plongés durant une quinzaine de minutes au centre d'un fantastique acousmonium de proximité. Un espace sonore qui s'étend du très intime au lointain. Des mains qui manipulent des objets sonores au plus près des oreilles, des haut-parleurs savamment disposés qui font tomber les murs et ouvre l'écoute sur des immensités insoupçonnées... Une expérience unique.

Eric Chenaux
Love sound
Franco-suisse-americano-canadien
site
web

Noise, post-rock, blues, jazz, chansons médiévales... depuis la fin des années 80, Éric Chenaux lézarde d'un idiome à l'autre en s'abreuvant à toutes les sources pour nourrir un jeu de guitare à part, entre improvisation et structure instable. Son dernier album, mélancolique et lumineux, est un recueil de chansons d'amour du son, où s'enlacent sa voix suave et les cordes d'une guitare qui serpentent en douce torsion et bifurquent jusqu'à la décomposition.

Sourire Panique
Angry folk
France
site
web

Sourire Panique vagabonde entre folk apaisée, blues écorché et brusques accès de rogne binaire. Comme une colère sourde qui gronde, le calme avant la tempête. La quiétude fragile d'un banjo primitif, toujours prompt à céder aux coups de sang d'une batterie en forme de foutoir percussif. Des peaux, des cordes et des atmosphères tendues à l'extrême qui vibrent jusqu'à l'explosion. Une musique à la beauté sombre, contemplative et inquiétante.

Piak
Quiet noise
France
site
web

Nourri au free, à la noise ou aux expériences transcendantales, Piak s'embrase dans une musique rituelle qui confine à la transe, intérieure mais explosive. Une musique de climats et de climax, forgée tambour battant par des saxophones ardents et une batterie-pilon. Déluge bouillonnant ou drone ténu, on flotte paisiblement ou on tangue sévère mais toujours dans un sentiment de troublante plénitude.

Hrundi V. Bakshi
Fart'n fuck
France
site
web

Une aventure toute neuve, résolument électroacoustique, où le cuivre irradié croise des turbulences électriques et le feedback étendu rencontre le souffle continu. Et, en fonction des protagonistes, les points de vue diffèrent... Pour l'un, il s'agit de jouer l’espace, sa projection, la matière et sa transformation. Tandis qu'un autre évoque un quartet symétrique avec trompettes qui pètent, électronique qui nique, et qui essaye de rejouer, à sa sauce, l'intro de The Party de Blake Edwards... À vous de juger !