Charles Gayle Trio
Charles Gayle Trio 20h45
Club jeudi 11 avril 2019
Concert  
   
Plein Tarif : 12 € Tarif réduit : 10 € Carte Culture : 8 € Tarif adhérents : 8 € Bourse spectacles : 3.5 €
Réserver
production Jazz à Poitiers
Charles Gayle Trio
Free historique
US-IT
L'histoire de Charles Gayle est singulière. Pionnier du free new-yorkais - il joue dès les années '60 aux côtés d'Archie Shepp et Pharoah Sanders - ce n'est qu'à la fin des années '80 qu'il est enfin reconnu comme une voix majeure de la New Thing. Entre les deux il n'a pourtant jamais cessé de jouer, mais loin des clubs ou des studios. Sa scène, c'est la rue ou le métro. Où il vit aussi... Clochard, squatteur, sa carrière se résume alors à de rares apparitions dans des lieux underground. Et c'est dans la vacarme de la ville qu'il forge son style. Un jeu extrêmement physique, tourmenté, imprégné des sons urbains dans lesquels il baigne jour et nuit. Un sax rugissant qui évoque tout autant la souffrance que la rédemption, un cri primal qui semble naître dans un poumon rouillé qui se crève pour remonter vers la gorge et exploser dans la tête.
Depuis, sans jamais vraiment quitter la précarité, il a joué avec Sunny Murray, John Tchicai, Cecil Taylor et bien d'autres. Et en trio, beaucoup, avec différents partenaires éminents. Jusqu'à ce combo, né en 2012, où on le retrouve épaulé par une rythmique massive, infaillible quels que soient les chemins tortueux qu'il emprunte.
Aujourd'hui, son souffle reste brûlant, son lyrisme rugueux. Et sa musique sans concession bouleverse toujours autant, intense et ancrée dans l'instant comme seul espace de liberté.


 

Charles Gayle Trio 20h45
RÉSERVER
jeudi 11 avril 2019
Charles Gayle Trio Concert
Club
Plein Tarif : 12 € Tarif réduit : 10 € Carte Culture : 8 € Tarif adhérents : 8 € Bourse spectacles : 3.5 €
production Jazz à Poitiers
Charles Gayle Trio
Free historique
US-IT
site
web
L'histoire de Charles Gayle est singulière. Pionnier du free new-yorkais - il joue dès les années '60 aux côtés d'Archie Shepp et Pharoah Sanders - ce n'est qu'à la fin des années '80 qu'il est enfin reconnu comme une voix majeure de la New Thing. Entre les deux il n'a pourtant jamais cessé de jouer, mais loin des clubs ou des studios. Sa scène, c'est la rue ou le métro. Où il vit aussi... Clochard, squatteur, sa carrière se résume alors à de rares apparitions dans des lieux underground. Et c'est dans la vacarme de la ville qu'il forge son style. Un jeu extrêmement physique, tourmenté, imprégné des sons urbains dans lesquels il baigne jour et nuit. Un sax rugissant qui évoque tout autant la souffrance que la rédemption, un cri primal qui semble naître dans un poumon rouillé qui se crève pour remonter vers la gorge et exploser dans la tête.
Depuis, sans jamais vraiment quitter la précarité, il a joué avec Sunny Murray, John Tchicai, Cecil Taylor et bien d'autres. Et en trio, beaucoup, avec différents partenaires éminents. Jusqu'à ce combo, né en 2012, où on le retrouve épaulé par une rythmique massive, infaillible quels que soient les chemins tortueux qu'il emprunte.
Aujourd'hui, son souffle reste brûlant, son lyrisme rugueux. Et sa musique sans concession bouleverse toujours autant, intense et ancrée dans l'instant comme seul espace de liberté.